Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soizic, jeune femme d'une trentaine d'années a décidée de prendre son envol et de quitter la terre ferme pour se retrouver sur une île située à l'extrême ouest de la Bretagne. Laisser derrière elle sa relation difficile avec sa mère, est une bonne chose pense telle. Mais cela implique de se retrouver seule dans un endroit qui se mérite. La tâche ne s'annonce pas simple. Toute fois, Soizic est forte de son projet qui est de tenir une maison d'hôtes. Maintenant, il lui faut transformer ce rêve en réalité et faire sa place sur cette étendue de terre entourée d'eau, qu'est Ouessant. Les habitants y sont charmants mais ils se méfient des nouveaux arrivants et surtout ils causent beaucoup... et comme sur toute île, les traditions sont séculaires, les légendes y sont nombreuses, bien souvent secrètes, voir mystérieuses...

« Qui voit Ouessant voit son sang »

 

Soizic femme de caractère, est confrontée aux difficultés d'une intégration typique. Toi l'étranger... De plus, c'est face à d'autres femmes (des petites vieilles !...) qu'elle va devoir rendre des comptes. La jalousie ? Les changements d'habitudes ? Les différences culturelles ? ...

Fort heureusement les clients pour sa maison d'hôtes vont l'aider à s'accrocher mais c'est surtout une sorte de mission qui va la bousculer. Une enquête va mener la vie de Soizic et les découvertes risquent de dépoussiérer les meubles et d'écrire de nouvelles pages sur les livres d'histoire de l'île d'Ouessant !  Entre passé et présent, l'ambiance est au vent dominant : tonifiant ! La sonorité du style musical de Luc Arbogast peut (presque) accompagner d'une manière naturelle le récit. On avance calmement dans cette lecture aux découvertes multiples. Nous sommes transportés dans une histoire douce, triste et heureuse à la fois et qui peux faire ressurgir des souvenirs personnels. Les personnages nous parlent, les paysages encore plus... L'existence de cette île y est pour quelque chose !

Le cahier graphique en fin d'ouvrage est dans le ton, il très riche en découverte, en hommage à Ouessant, passionnant.

 

Patrick Weber est écrivain, journaliste, scénariste. Il officie sur RTL TVI et sur ARTE Belgique. Auteur de divers romans, il se passionne de la Royauté Belge. Il exerce également des missions de consultance éditoriale. Il est le scénariste de nombreuses BD comme 1066, Sparte, Vikings, Le Fils de la Louve, Alix... A noter aussi que l'on peut retrouver régulièrement les critiques BD de Patrick Weber et sa chronique dans le magazine DBD. De plus, il se dit qu'il éprouve une passion forte pour Ouessant et ses habitants... Son récit dans Ouessantines nous offre un paysage humain très varié et avec des personnages auxquels on s'attache très vite pour notre plus grand bonheur.

Nicoby quant à lui, avait déjà réalisé une première BD sur Ouessant, intitulée « à Ouessant dans les choux », un autre récit de voyage. On le retrouve déjà dans le diptyque Les ensembles contraires (Kris et Eric T au scénario), ou dans le one-shot 20 ans ferme (Sylvain Ricard au scénario) et seul sur l'album au titre : Nu. Ici, il esquisse dans un découpage traditionnel la beauté de l'île et donne un graphisme simple à l'art naïf. Son crayon nous dirige vers le commencent d'une amitié forte avec Ouessant et ses Ouessantines !

Un beau duo d'auteur dans un bel îlot promis aux voyageurs !! Une lecture idéale dans un cadre estival...

-

http://www.patrick-weber.com/html/ouessantines

http://atelierleblog.blogspot.fr/

http://www.kness.net/

-

Le lien vers l'article de cette lecture dans le jardin de Natiora, qui est à l'initiative de cette BD voyageuse ! (et merci !!)

Mon petit doigt m'indique une berge pour la poursuite du voyage...

-

Vents d’Ouest, mai 2013, ISBN 978-2-7493-0660-5, 128 pages, 18,25€


Ma participation avec les participants,
chez Mango pour la Logo BD Mango bleu.

 

Bonne lecture, OliV'


Ouessantines raconte une histoire de femmes. Une histoire de secret liant les plus vieilles femmes de l'île. Une histoire de proella, la fameuse croix de cire portée en terre au cimetière pour incarner les corps des disparus. Une histoire de naufrage et de phare battu par les vagues.
En guise de décor, les paysages de landes seulement peuplés de moutons et ce terrible brouillard qui trouble non seulement la vision mais aussi l'esprit des habitants de ce bout de terre au bout du monde.
Lorsqu'une continentale débarque sur l'île pour ouvrir une maison d'hôtes, elle se heurte à des réactions hostiles, de lourds silences et de lointains secrets qui finissent par lui pourrir la vie.
Puis, un jour survient un suicide étrange, celui de Marie, une femme trop vieille pour ne pas attendre paisiblement la mort...

Quatrième de couverture

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - Couverture

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - Couverture

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - Couverture N&B

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - Couverture N&B

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - page 3

©Vents d'Ouest • 2013 • Weber / Nicoby - page 3

Tag(s) : #Weber, #Nicoby, #Vents d'Ouest, #BD voyageuse, #BD du Mercredi

Partager cet article

Repost 0