Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite et fin de cette fiction basée sur des faits authentiques. Kililana song est une histoire en deux parties où Benjamin Flao nous informe de l'actualité des évènements qui bouleversent aujourd'hui l'archipel de Lamu. L'île de Lamu étant située dans la province côtière du Kenya, à 100 km au sud de la frontière somalienne. Une mission y est menée afin de parvenir à un développement durable et responsable de l'île et ainsi de préserver l'intégrité environnementale, sociale et culturelle de la communauté Lamu. L'équilibre est fragile tant les promoteurs sont nombreux et véreux... On y trouve également des petits et grands trafiquants, mais aussi des djihadistes, des prostituées, des vieux shamans, autant de protagonistes mis en avant par l'auteur et sur qui l'étau se resserre dans cette vague de résistance. Le petit Naïm est de ceux là ! Son aventure du style Africa Unite résonne à nouveau... pour une lecture mystérieuse, d'une grande beauté, qui dura de longues minutes !

Ambiance : fin de la première partie, Naïm est sur un dhow avec le vieil Ali, ultime descendant des gardiens de l'arbre sacré. L'orage gronde, il va se transformer en tempête. Les dégâts sont importants sur l'île et les habitants sont inquiets. Une certaine tension règne sur terre comme en mer car les temps changent. Alors que les promoteurs ont lancés la construction de leur complexe touristique, celui-ci risque fort de se voir concurrencer par le chantier pétrolier rendu possible par des changements politiques entre pays voisins. L'or noir va t-il se mettre à couler à flot sur cette île paradisiaque, et si oui, à quel prix ?!...

Benjamin Flao qui s'est rendu au Kenya pour nous, annonce la couleur : l'insouciance est terminée. La réalité est à prendre de face, les conditions sont difficiles : dantesques par les vents dominants et compliquées par des enjeux financiers très puissants. Mais ces derniers ne doivent pas prendre le dessus sur le respect de la biodiversité locale, tellement particulière. L'écosystème des mangroves en Afrique de l'Est est en danger. Protégeons-le. Nous sommes tous des insulaires !

Entre scènes d'aventures et moments intimistes, entre rêve et réalité, entre Le loup des mers de Riff Reb's et Un printemps à Tchernobyl d'Emmanuel Lepage, l'auteur « homme-crayon »,  originaire de Nantes, est engagé dans cette sauveagarde de cette partie du Kenya. Il nous dresse avec beaucoup d'humanité la situation actuelle sur le comté de Lamu. La vie y est dangereuse, très difficile mais les habitants se soutiennent et sont fidèles aux traditions. C'est ainsi que les esprits prendront soin de cet espace, et toujours résonnera une musique à Kililana !

 

Tant attendue, cette seconde partie prolonge le voyage avec brio. L'intrigue tient la barre haute et les rebondissements sont de tous bords. Benjamin Flao fait évoluer ses personnages, et c'est un réel plaisir que de retrouver le petit Naïm et les personnages secondaires entrevus dans la première partie. L'humour et la joie relative des habitants contrastent avec les forces destructrices des combattants. Ce côté cruel de notre société est concilié avec la naïveté du personnage principal. L'exotisme de l'île reflète à nous et c'est un goût très dépaysant. Bref, c'est tout simplement touchant !

En plus du talent de conteur, l'auteur tient une palette graphique époustouflante, d'une grande diversité. C'est beaucoup plus varié que dans la première partie. Benjamin Flao s'est offert des doubles pages surprenantes avec beaucoup de profondeur. Un peu comme en musique, il a procédé par demi-tons de façons ascendante (face à la vague) et/ou descendante (sous la mer). Les scènes de pluies quant à elles, sont très drues et offrent une gamme de couleur magnifique et toujours à l'aquarelle, s'il vous plait ! Le pinceau semble délicat, précieux et les traits sont vifs donnant des expressions aux personnages, des belles gueules !! En un mot, authentique ce diptyque...

Une émotion que je m'accorde à dire éclatante pour cette conclusion de Kililana song. Je palabre et j'entends cette petite musique, presque comme un chant de sirène, ou plutôt comme ce sifflement du Silbo, et ce, durant de longues minutes encore...

-

Le blog de l'auteur.
La fiche titre de l'éditeur.
Mon article sur la première partie.

-

Kililana song

Un récit écrit et dessiné par Benjamin Flao
SECONDE PARTIE
Editeur : Futuropolis
Dépôt légal : octobre 2013 ; 215 x 290 mm ; 136 pages ; 20 € ; ISBN : 9782754808576

Ma participation avec les participants,

chez Mango pour la Logo BD Mango bleu.

 

Bonne lecture, OliV'


©Futuropolis 2013 Benjamin Flao - Couverture

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao - Couverture

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

©Futuropolis 2013 Benjamin Flao

De nos jours, dans l'archipel de Lamu au Kenya. Naïm est aux mains du vieil Ali, l'ultime descendant des gardiens de l'arbre sacré. Depuis des siècles, ses ancêtres veillent sur le corps du géant Liongo Fumo, le dernier héros de son peuple, enterré sous cet arbre. Mais des promoteurs occidentaux ont racheté ces terres pour y construire un complexe touristique de luxe.

L'étau de resserre autour des différents protagonistes de l'histoire : trafiquants, prostituées, vieux shamans, djihadistes, promoteurs véreux... personnes ne sortira indemne de ce grand roman d'apprentissage moderne.

Après un premier tome salué par les médias comme par le public, Benjamin Flao revient avec la suite et fin des aventures de Naïm, le Tom Sawyer africain.

Quatrième de couverture

Un son d'accompagnement qui dura de longues minutes...

Tag(s) : #BD du Mercredi, #Benjamin Flao, #Futuropolis

Partager cet article

Repost 0