Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  • Titre originale: Eien no zéro / 永遠の0
  • Origine: Japon Japon - 2010
  • Année VF: 2013
  • Type: Seinen
  • Scénariste: Hyakuta Naoki
  • Dessinateur: Moto Souichi
  • Éditeur VO: Futabasha
  • Éditeur VF: Delcourt (Akata)
  • Nb volumes: 5 (Terminé)
  • Prix ​​du public: 7.99 €

Ce manga est inspiré du roman Zero pour l'Éternité, un best-seller au Japon de Hyakuta Naoki. Il a également connu en 2013 une adaptation en film, réalisé par Takashi Yamazaki.


L'histoire est celle d'un jeune étudiant japonais, Kentarô, 26 ans, et qui va, avec sa soeur cadette Keiko, entreprendre des recherches sur le passé de leur grand-père, un certain Kyuzo Miyabe.

Autrefois pilote dans l'aviation impériale du Japon du temps de la Seconde Guerre Mondiale, Kyuzo Miyabe était aux manettes de ce fameux avion de légende, le Mitsubishi A6ME (chasseur bombardier embarqué léger utilisé par la marine impériale japonaise de 1940 à 1945). Mieux connu sous le nom de « Zero », son nom de code officiel utilisé du côté allié pour cet avion était « Zeke », un chasseur embarqué de type 0, officiellement abrégé en « Rei-sen » du côté japonais ou plus populairement « Zero-sen ».

Kyuzo Miyabe est mort très peu de temps avant la fin de la guerre et d'une manière difficile à expliquer, à comprendre, car c'est en kamikaze qu'il disparu. Etait-ce un acte héroïque, terroriste, lâche, comment qualifier ce dernier vol pour ce jeune pilote et pourtant très expérimenté... Parti trop vite (à l'âge de 26 ans) et surtout sans avoir tenu sa promesse de rester vivant, et de retrouver sa femme et sa fille, Miyabe a laissé derrière lui de nombreuses questions et d'inquiétudes... Et c'est au fil de ces 5 tomes de la série que Kentarô va tenter de découvrir qui fut véritablement son grand-père. L'auteur Hyakuta Naoki nous plonge alors dans une profonde quête identitaire et historique à travers des rencontres et des témoignages sur ce conflit armé planétaire. Nous sommes au coeur de L'Empire du Japon, dernière nation à connaître la défaite, pour l'éternité...

 

 

Evolution, dans ce seul mot se résume l'importance de cet ouvrage. Tout d'abord l'évolution du personnage Kentarô, qui au fur et à mesure de ses rencontres avec d'anciens combattants ayant côtoyé Kyuzo Miyabe du temps de la guerre, va voir sa confiance en soi grandir... En effet, avant t'entamer ces recherches historiques, Kentarô est en perte de repères, sans enchantement sur sa vie privée, pour preuve il a arrêté de poursuivre ses études. Mais c'est du poil de la bête qu'il va reprendre et surtout obtenir des réponses sur le passé de son grand-père, mais aussi sur lui même... Nous verrons alors un tout nouveau Kentarô !

Evolution de la flotte nippone au coeur du conflit. Ou indirectement, c'est l'évolution de l'aviation américaine que nous constatons de part ses victoires nombreuses. Un combat est à retenir, c'est l'épisode « Pearl Harbor ». Un franc succès pour l'Empire du Japon dû en partie aux qualités de légèreté et de maniabilité du « Zero ». Toutes fois, c'est l'absence de progression qui va faire la différence et obliger l'armée japonaise à transformer ses pilotes en kamikazes, une cause perdue...

L'auteur Hyakuta Naoki apporte une réflexion poussée sur la définition du mot « kamikaze ». D'ailleurs, il n'en donne pas de définition, c'est au lecteur de se faire la sienne... Il donne des pistes à une dite évolution d'être kamikaze. Ici, dans le contexte de la guerre 39-45, la question se pose : étaient-ils des héros ou des terroristes fanatisés heureux de mourir pour la gloire de l'Empereur ? Pression sociale, lavage de cerveau, le déshonneur de celui qui survit... La question qui dérange est : Mais pourquoi lui ? Et comment en est-il arrivé là ? L'aviateur Kyuzo Miyabe ne devait pas finir comme ça, et pourtant... Hyakuta Naoki nous montre alors la complexité des événements, de la difficulté à comprendre et à appréhender ses actes. L'oeuvre n'est pas qu'un documentaire sur les kamikazes, c'est avant tout une histoire humaine, une histoire générationnelle. Au travers de la quête de Kentarô, le duo d'auteurs Hyakuta Naoki et Moto Souichi, dresse un portrait poignant d'humanisme et d'authenticité d'un dit kamikaze qui fait mentir les clichés...

Moto Souichi propose un trait plutôt agréable et minutieux lorsqu'il présente les porte-avions et autres bâtiments de guerre. Adepte du jeu le mahjong, il en fait un clin d'oeil somme tout sympathique à un moment donné dans la série. Avec beaucoup de rythme, ce sont les combats aériens qui font la part belle car avant tout très prenant. Les décors sont d'une manière générale très réaliste, mais les personnages sont malheureusement assez lisse, surtout la gente féminine.

Globalement, il en ressort une note non nulle, plutôt plutôt  positive et intéressante côté graphisme. Associé d'une naration efficace, c'est là que se fait la différence tant il est impossible de ne pas lâcher la série...

Impossible aussi de ne pas faire de rapprochement avec l'actualité ici, en France... Poussé à du pur aveuglément aussi inutile que mortifère, j'en éprouve de la tristesse. Ou se trouve la question d'honneur, les convictions à défendre, les limites à se fixer ?? Il en reste que tout est pardonné... JE l'espère vivement...

 

©Delcourt 2013 Hyakuta/Sumoto - Extrait Tome 1

©Delcourt 2013 Hyakuta/Sumoto - Extrait Tome 1

©Delcourt 2013 Hyakuta/Sumoto - Extrait Tome 4

©Delcourt 2013 Hyakuta/Sumoto - Extrait Tome 4

Tag(s) : #Hyakuta Naoki, #Moto Souichi, #Delcourt, #Manga, #Seinen

Partager cet article

Repost 0