Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Féru de voyages et de partages, Nicolas Wild ancien élève de l'atelier d'illustration des Arts Décos de Strasbourg a vécu pendant deux ans en Afghanistan pour une organisation humanitaire en tant que dessinateur. Ses aventures de cette période de découverte du monde Perse sont racontées dans les deux tomes de Kaboul Disco. Inspiré par une atmosphère religieuse forte Nicolas Wild réalise en 2013 l'album Ainsi se tut Zarathoustra. Il nous fait découvrir un autre pays, l'Iran et une religion peu connue, le zoroastrisme. Tout au long de ce one-shot, il rend intelligible et passionnant cet univers de croyance tout en mêlant une enquête policière, son style BD reportage et sans oublier sa touche carnet de voyage. Cette lecture n'est donc que la continuité des histoires imagées de l'auteur et, c'est pour notre plus grand plaisir ! 

 

« Heureux sera celui 
qui est à la recherche du bonheur des autres » 
Yasnâ 30, ligne 1 [La Société des mo’beds (Société des Mages) de Téhéran, Un Regard sur la Religion de Zoroastre, hiver 2008.]

 

Le zoroastrisme, religion monothéiste née en Perse avant notre ère fut celle de l'Iran avant qu'il ne fût islamisé par la conquête arabe. On la nomme aussi « mazdéisme », du nom de son dieu suprême, Ahura Mazdāh (le Seigneur Sage), ou « parsisme », du nom des Parsis (Persans). Zarathoustra (ou Zoroastre) est un « prophète », fondateur du zoroastrisme, une manière de vivre, une façon d'agir et une perspective particulière sur l'existence.  

Plus fort qu'une contrepèterie, le titre de Nicolas Wild est une forme d'hommage à l'oeuvre philosophique de Friedrich Nietzche, Ainsi parlait Zarathoustra (1885). La ferveur de sa poésie, sa vigoureuse drôlerie ont donné à Nietzche une célébrité universelle. Souhaitons pour Nicolas Wild que son ouvrage Ainsi se tut Zarathoustra, suive la même voie !

Dans un récit auto fictif l'auteur voyage entre Paris, Genève, Téhéran et Persépolis. Toujours avec ses traits d'un dessinateur naïf, Nicolas Wild se met en scène avec brio. Il nous raconte une histoire autour des procès instruits au tribunal de Genève après l'assassinat entre 2005 et 2008 des principaux leaders zoroastriens. Il crée pour cela un personnage fictif, Cyrus Yazdani, fervent Zoroastre issu d'une famille riche. Nous faisons la connaissance de Sophia, la fille de Cyrus Yasdani. Leur histoire est mise en avant avec comme point d'orgue, l'inauguration du centre culturel zoroastrien de Yaszd. Nicolas Wild nous relate en parallèle cet étonnant voyage, cette surprenante enquête. L'auteur retrace, recompose leurs parcours, évoque leurs principes, leurs combats, jusqu'au procès du meurtrier présumé de Cyrus Yasdani.

C'est ainsi que Nicolas Wild rends compte avec sincérité les fondements humanistes de cette religion méconnue, en brossant un portrait de la société iranienne. Il nous donne à lire sous forme de dialogue son regard sur l'Iran d'aujourd'hui et nous apprends tout ce qu'il faut savoir sur le zoroastrisme...

L'auteur mêle passé et présent dans un récit très bien documenté, sur fond de géopolitique. Cela demande de s'y intéresser un tant soit peu pour avaler ce récit assez dense, entre BD-reportage et intrigue imaginaire. Plusieurs de ses interventions ont pour but de détendre l'atmosphère de ce climat oppressant du pays, ça passe par l'humour typique de Nicolas Wild. Toutefois, cela dépeins le scénario plutôt que de le renforcer. En fait, c'est la narration qui interpelle. Autant on ressent l'enthousiasme de l'auteur de nous faire découvrir un pan méconnu de l'histoire de l'humanité, autant le propos sur le procès manque peut-être d'entrain, de suivi...

Ainsi se tut Zarathoustra  impressionne par sa candeur et ce côté magique de (re)découvrir une religion millénaire. L'autodérision de l'auteur reste la bienvenue. Son trait détaillé sur les décors, simple sur les visages, jongle à l'image de son récit avec une grande civilité. Ainsi se fait le respect ! 

-

Un avis de Galéa sous les galets

En co-édition avec ARTE EDITIONS

Ainsi se tut Zarathoustra, Nicolas WildLa boîte à bulles, 2013, 224p.

©La boîte à bulles 2013 Wild

©La boîte à bulles 2013 Wild

©La boîte à bulles 2013 Wild

©La boîte à bulles 2013 Wild

©La boîte à bulles 2013 Wild

©La boîte à bulles 2013 Wild

Au hasard d'une rencontre parisienne, Nicolas Wild fait la connaissance de Sophia Yazdani, fille d'une personnalité iranienne zoroastrienne, assassinée à Genève en 2006. Si l'essentiel de l'ouvrage nous mène en Iran pour l'inauguration d'un centre culturel, l'auteur nous fait vivre en filigrane le procès du meurtrier.
(...) Un voyage drôle et instructif, aussi haletant qu'un film d'espionnage.

Paul Giner, Casemate

Quatrième de couverture

Tag(s) : #Nicolas Wild, #La boîte à bulles, #Arte Editions

Partager cet article

Repost 0