Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-

Tungstènenom masculin, métal lourd dont la couleur varie du gris acier au blanc étain. Le tungstène est le métal ayant le plus haut point de fusion (3 422 °C).

-

Marcello Quintanilha, né au Brésil en 1971 (à Niteroi dans l’Etat de Rio de Janeiro), vit et travaille actuellement en Espagne (depuis plus de 10 ans à Barcelone). Autodidacte, il est l'auteur du recueil de nouvelles, Mes chers samedis (©çà et là 03/2015). Tungstène est son premier roman graphique et le deuxième titre paru pour cet éditeur. Un troisième est prévu, Âmes publiques, à paraître en 2016 toujours chez ça et là, maison d'édition peu adepte de par leur catalogue à faire signer un auteur au dessin très réaliste. Bien leur en a pris !

 

Marcello Quintanilha met en scène un quatuor, 3 mecs, une nana. L'histoire se déroule à Salvador de Bahia, de nos jours, plus précisément autour du fort de Notre-Dame de Monte Serrat (clic pour voir une photo). Le scénario mis en place va les faire se rencontrer autour d'une situation d'apparence anodine, une sortie de pèche par deux potes auprès de ce fort mais qui va mal finir...

 

Parmi les quatre protagonistes, nous avons Mr. Ney, militaire retraité, Caju, un baba cool, dealer dit à la petite semaine, Richard, le flic un peu voyou et Keira qui en pince pour lui. Toute fois, la relation entre la belle brésilienne et le beau policier de quartier est tumultueuse.

Caju et Mr. Ney vont surprendre une partie de pèche peu en règle, elle se fait à la dynamite. L'excès de pouvoir de notre ancien militaire va faire pencher la balance et va surtout faire commettre l'irréparable à Caju. Pour se sauver d'une situation compromettante et arrêter cette partie de pêche, il va faire appel à Richard à qui il doit un deal. En bon flic, Richard va réagir vite et surtout comprendre que la situation est complexe et qu'il lui faudra avoir besoin de renfort. En attendant, c'est seul qu'il va affronter les deux pécheurs, au risque de payer le prix fort, et surtout que pendant ce temps-là, Keira, cherche à le joindre...

 

Les pieds dans l'eau, c'est là que les idées se remettent en places. Marcello Quintanilha dresse un polar ultra précis. Il témoigne par ce biais de l'état d'une société brésilienne, métissée et brûlante. Il nous plonge dans ce qui compose l'aspect le plus significatif de ses dérapages : le crime, sous toutes ses formes.

 

Dans scénario bien ficelé, accompagné d'une voix off, les histoires des quatre principaux personnages sont de manière un peu confuses, liées les unes aux autres. C'est au fur et à mesure de l'intrigue que leurs relations avancent et se dévoilent. Poussés dans l'extrême, les caractères forts font surface, en limite de rupture...

 

Porté par des dialogues cocasses, fort en gueule, ce récit à tiroirs fait émerger des thèmes récurrents, tel la banalisation de la violence ou la précarité des classes moyennes. L'accent est mis également sur les relations humaines avec comme point de fusion, l'amour...

 

Visuellement, le dessin réaliste est de toute beauté. Essentiellement, il est mis en valeur par un découpage très vif, ponctué de cadrages gros plans, plans larges, vues en plongée et en contre plongée. Autour de scènes d'actions mémorables, le mouvement en noir et blanc dans ce Tungstène de Marcello Quintanilha rayonne au plus haut point !

-

BD de la semaine Chez Jacques

 
 

Une participation pour La BD de la semaine.

C'est chez Stéphie auhourd'hui !

 

-

TUNGSTÈNE

Titre original : Tungsteno
Édition originale : © 2014 
Editiones La Cúpula, Espagne
Édition française : © 2015
Ça et Là

Format : 17x24 cm, broché

186 pages n&b
Prix de vente : 20 euros 
ISBN : 978-2-36990-215-7

BD de la semaine Chez Jacques

 

Une participation pour La BD de la semaine

BD de la semaine Chez Jacques

 

 

©Ça et Là 2015 Quintanilha

©Ça et Là 2015 Quintanilha

©Ça et Là 2015 Quintanilha

©Ça et Là 2015 Quintanilha

©Ça et Là 2015 Quintanilha

©Ça et Là 2015 Quintanilha

Tungstène (Marcello Quintanilha)
Tag(s) : #Edition ça et là, #Marcello Quintanilha, #Brésil, #Polar

Partager cet article

Repost 0