Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aller-retour-Bézian-couverture

 

 

Aller-Retour

BÉZIAN

 

 

One-shot

 

Éditions Delcourt

 

 

 

80 pages, Grand Format

 

Dépôt légal : Janvier 2012

 

 

©Delcourt 2012 Bézian

 

———

 

Bézian Bram

 

Ce voyage nous emmène dans un village typique du languedoc qui est bâti en cercle autour d'une église. L'appellation exacte est « circulade » et aujourd'hui, ce terme sert d'instrument de promotion touristique pour l'identité régionale du Languedoc-Roussillon.

Voix 1, le train TER numéro 27884, en provenance de Perpignan et à destination de Carcassonne va partir. Il dessert les gares de Bram pour la BD du mercredi. Prenez garde à la fermeture automatique des portes, attention au départ. !

 

La petite commune de Bram (11150) dans l'Aude, région Languedoc Roussillon, comporte pratiquement 3000 habitants. Au bord du Canal du Midi magnifiquement dessiné, cette ville se situe à 25 Km au Nord-Ouest de Carcassonne. Voilà pour la géographie et la situation de la scène. Nous sommes dans l'ambiance du début des années 1960. Basile Far, personnage principal de l'histoire, est un enquêteur pour une compagnie d’assurance, il viens de descendre en gare de Bram

 

bezian-barriere

 

Basile cherche quelqu'un, ou quelque chose mais les explications de sa venue dans cette ville retirée restent floues. Son métier consiste à rechercher des preuves dans des litiges qui opposent une compagnie d’assurance avec ses assurés. Toute fois, on ne sait pas pour qui il travaille ni ce qu'il cherche vraiment, mais il semble que ça soit quelqu'un.

Installé en plein centre de Bram, à l’hôtel du grand café, Basile se met à chercher dans la ville des indices pour mener à bien son enquête. Pour cela, Basile Far va évoluer lentement et s'imprégner des chemins de ronde de la commune. Nous allons suivre son parcours avec attention et de long en large, de ruelles en ruelles, jusqu'à franchir quelques grilles...


« Dans toutes les maisons il y a des zones d'ombre. »


Le temps est à l'observation, à la réflexion. Pourquoi est-il là, dans ce lieu qui lui semble si commun ? Comment ne pas passer pour un enquêteur enquêtés aux yeux des villageois qui commence à se poser des questions quant aux déambulations de notre héros... ?


« Dans tous les récits, il y a des plages de silence. »


Sous forme narrative où les images sont accompagnées d'un texte, cela peut paraître difficile au départ de rentrer dans l'histoire, mais ça vaut amplement le voyage.


« Basile Far a toujours l'impression de quelque chose qui naît, prends corps, et disparaît au loin. »


Les paysages du canal du midi sont plongeant, ils donnent vraiment envie de s'y promener, d'y rêver. Et ce malgré la présentation de haut vol du vent d'Autan.

Un aller-retour dans le temps et dans les souvenirs sur fond de polar.

 

Fred Bézian qui est natif de cette région, nous projette un album avec un scénario original. L'intimité est au cœur du propos, c'est une oeuvre vraiment très personnelle, qu'il situe d’ailleurs sur le lieu de sa propre enfance. Il nous parle de musique et de cinéma de l'époque proposant ainsi un des plus beau trajet dans le milieu art et essai.

 

Même si je connais encore que trop peu son oeuvre, je trouve le trait de Fred Bézian magnifique, limite unique, inimitable. Le noir et blanc dresse un univers fascinant. Le gris est pixelisé, le noir est griffonné, le blanc accentue les ombres. Un graphisme riche où le rythme est donné par le personnage principal, il impose. Basile Far est assez proche de subir un " Blast " comme  le héros de la série de Manu Larcenet, mais le voyage ici se poursuit. Le billet n'est pas marqué aller sans retour...

 

  

bezian-personnage

Extraits :

 

« Il faut savoir pourquoi on fait les choses. En l'occurrence, ses dispositions sont mélangées : il sait où il va, mais il a besoin de l'errance pour y aller. »

 

« Un son de cloche c'est comme un souvenir. »

 

« Ici, il faut croire que le "secret" a enflé dans son cerveau jusqu'à laisser peu de place dans le lobe dédié à la parole. »

 

« L'autan ne souffle qu'en rafales, comme un coeur en complet désaccord avec le sien...

... battant n'importe comment. »

 

  ©Delcourt 2012 Bézian 

 

 

Un avis  particulièrement passionné chez David Fournol,

  et, un autre avis tout autant captivant chez Yvan.

 

Un galerie mobile des affiches de cet album par l'auteur est en plein voyage. Elle était à l'affiche en place sur Paris. Elle se trouve depuis le 18 février et jusqu'au 3 mars à la ville de Bram.

 

Aller-retour-»-par-Frédéric-Bézian3

©Delcourt 2012 Bézian

 

 

 

Je place cette lecture chez Mango,

 
avec les participants,
dans le cadre de la 
   
Bonne lecture,
OliV
Tag(s) : #BD du Mercredi

Partager cet article

Repost 0