Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La foudre frappe chacun de nous un jour ou l'autre. »

 

Black out

Auteur : Brian Selznick
Traducteur : Danièle Laruelle
Bayard jeunesse - Mars 2012
Titre original : Wonderstruck
640 pages - 140 x 200 mm
Roman à partir de 9 - 11 ans

 


   

Un roman en mots et en images. Il commence en images avec deux loups en chassent. Puis, un peu comme dans les films muets, un encadré sur deux pages pour situer la scène : Gunflint lake, Minnesota, Juin 1977. Et c'est en mots que se présente la première partie du livre qui en compte trois. Nous faisons connaissance avec Ben et son cousin Robby. On apprend très vite que Ben est un jeune sourd de naissance d’une oreille seulement. Sa mère, bibliothécaire de profession, est malheureusement décédée accidentellement. Il vit donc sous l'autorité de son oncle et de sa tante, mais il ne s'y sens pas très à l'aise. De plus, il ignore tout de son père et pense que ses grands-parents sont mort. Son seul souhait pour l'instant est de trouver un échappatoire et comprendre pourquoi il fait chaque nuit le même cauchemar : ces loups qui le traquent. A la fois tenace et rêveur, il est également timide et quelque peu silencieux comme une tortue. Mais sa carapace est solide. Seul la foudre peut le faire basculer. Or, le temps se couvre, il fait nuit et quelques étoiles scintillent encore entre les nuages, mais l'orage tonne et des éclairs menacent au loin.

 

« Nous sommes tous au fond du trou, mais certains regardent les étoiles. »

 

null

Autre encadré sur fond noir, nouvelle situation dans le temps. Hoboken, New Jersey, Octobre 1927. L’histoire est en images cette fois. On observe une petite fille dans une pièce où se trouvent de nombreuses maquettes d'immeubles. On remarque une carte postale avec juste écrit : « Bon anniversaire Rose. Walter qui t'aime ». Elle découpe des photos de stars dans un magazine et une voiture arrive. Elle écrit sur une feuille blanche : « A l'aide ». Le conducteur frappe à la porte de la résidence. La petite fille en profite pour faire une fugue en sortant de sa pièce par la fenêtre, elle tombe directement sur la grosse branche de l'arbre qui abrite la maison et où s'est garé le véhicule. Elle viens de s'enfuir et se retrouve seule face à elle même.

 

Le rythme du livre est lancé dans une alternance assez rapide de mots et d'images. Le texte pour accompagner Ben. Le dessin pour suivre Rose. Le tout assemble une histoire décalée dans le temps, de cinquante ans d'écart. Et qui peut bien être Rose pour Ben, ou inversement, autrement, qui est Ben par rapport à Rose, de cinquante ans son aînée ? Quel est le point commun entre ces deux personnages ?

 

Dans un premier temps, à la lecture, les informations sont plus nombreuses pour suivre Ben. Et, c'est dans la maison de sa défunte mère, qu'il va découvrir, caché dans un placard, un livre sur les musées avec une dédicace : « Pour Danny, de tout mon coeur, M ». Sur un marque page, il note un numéro et une adresse à New York. Plus qu'une révélation, il se demande si ce Danny n'est pas son père. Il décide d’en avoir le coeur net, mais l'orage gronde !

 

Les dessins qui nous amènent à observer Rose sont clair mais peu bavards. Toute fois, on apprends qu'elle est sourde et muette. C'est sa mère qui lui interdit de sortir à cause de son handicap. Mais passionnée par une actrice de théâtre à New-York, elle veut la rencontrer à tout prix. Seulement, Rose doit faire face également à un orage...

 

« La fumée de cigarette s'engouffrait sous la porte, Ben en sentait l'odeur. Il entendis un hurlement au moment où son lit décollait pour flotter dans l'espace. Il était un extraterrestre et il tournait autour de l'étoile Polaire tandis que le major Tom lui faisait au revoir de la main.

Et là, en bas, à des millions de kilomètres, il aperçut un loup.

Il était beau.

Et il était dangereux.

Et il courait dans les rues de New York. »

 

Brian Selznick (L’invention de Hugo Cabret), compose une histoire passionnante et touchante à double niveaux. Deux époques réunies pour un récit commun, générationnel. Une quête de connaissance de soi, de recherche de ses racines avec plusieurs points communs comme le monde des sourds et muets, mais aussi ce fameux " Cabinets des curiosités ", et bien-sur la ville New-York. Un livre jeunesse riche en image et en mots. Un bien beau pavé à faire découvrir, à faire lire. L'imaginaire est exercé, à tout niveau. L'issue est forte de sentiments et ne laisse pas indifférent. Une lecture d'apprentissage de la vie qui touche aux relations familiales et amicales dans la différence par rapport à un handicap. Bref, une lecture forte !

 

Une lecture repérée sur le blogaelle

A lire ^^  


 

  

©bayard jeunesse • 2012 • Brian Selznick

 

A noter que ce livre est Lauréat du prix Sorcières 2013 - Catégorie : Romans Juniors


Bonne lecture, OliV'

Tag(s) : #BD auteurs étrangers

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :