Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exauce-Nous

 

Un récit de Pierre Makyo


Dessin et couleur de Frédéric Bihel


EXAUCE-NOUS aux éditions Futuropolis.

Dépôt légal : Septembre 2008.

 

 

o

 

 

 

 

A quiconque le croise ou le rencontre,

Léonard le simple d'esprit pose toujours

cette même et lancinante question :

<< Ah, au fait, tu l'as pas vue, toi, celle que j'cherche ? >>

 

Énigme d'une femme recherchée

et mystère d'un innocent.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le décor, une ville de province, un café, ses habitués, ses conversations de comptoir et... Léonard, un "anti-héros" simple d’esprit autour duquel tout gravite.

Les principaux personnages nous sont immédiatement sympathiques car si familiers !

Le sujet mis en image est la joie, la tristesse, la magie de la vie. Une ode à la vie proposée par Bihel et Makyo.

 

Des formules de phrases magiques, comme la question principale, " T'as pas vu celle que je j'cherche " ...

ou "Alors, moi aussi, je voudrais que ça se passe ! ... ça se passe. "

 

Fil conducteur principal, la plongée dans le passé de Léonard permet à BIHEL et MAKYO de nous livrer une histoire prenante dans laquelle cet "anti-héros" va influer radicalement sur le destin de ceux qui le côtoient.

Construit par touches successives - l’enquête dans le passé s’accompagne de diverses tranches de vie sur lesquelles le regard de Léonard se porte avec douceur - le récit prend des allures de chronique sociale, de polar, de fable humaniste ou encore de conte fantastique.

Difficile de détailler plus avant la trame de l’album sans gâcher les (bonnes) surprises et l’originalité qui s’en dégagent.

 

Le graphisme nous immerge dans un univers vivant qui accompagne parfaitement la narration, en accentuant sa fluidité et sa lisibilité. Jeux d’ombres, clair-obscur, personnages expressifs.

Très agréablement surpris par les expressions des yeux des personnages.

Esthétique et touchant sont les mots qui me viennent à l’esprit en tournant les pages de cet album .

 

Véhiculant un message de tolérance, d’humanisme, sans sombrer dans la facilité ou le sermon scolaire, ce "beau livre d’images" se lit également comme une parabole sur le pouvoir du langage, sur nos peurs, nos croyances.

 

Histoire remarquable, qui se déguste lentement comme l’on sirote un breuvage rafraîchissant par une soirée d’été ensoleillée, et dont l’on ressort revigoré, apaisé et souriant. - 

mmhhh, c'est bientot le printemps !!

 

 

o4

 

o5

 

 

Extrait :

 

" Tu connais l'histoire du vieux Soufi et du Sultan ?

 

Elle parle d'un vieux moine Soufi errant, très pauvre et très aimé du Sultan très puissant de la ville.

Ce moine ne désirait rien et ne demandait jamais rien à personne.

Et il entrait et sortait comme il voulait dans le palais interdit.

Il vivait dans une sorte d'état de plénitude qui lui donnait une aura particulière et une présence lumineuse grandement appréciée du Sultan.

Alors les gens qui avaient des demandes à faire au Sultan et qui ne pouvaient pas approcher le palais inscrivaient leurs souhaits sur de petits papiers qu'ils glissaient dans les poches du vieux moine.

Ainsi, lorsque le moine était endormi au palais, le sultan fouillait ses poches et en retirait les demandes qu'il exauçait pour être agréable au vieux Soufi. "

 

 

Je vous laisse découvrir par votre lecture les mystères de l'énigme de la femme recherchée !!

 

Prener note sur un bout de papier votre demande et trouver votre vieux moine Soufi !!! ...

 

" ça se passe ! "  ^^

 

 

Oliv'

Tag(s) : #BD auteurs français

Partager cet article

Repost 0