Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Eh bien, ma douce, mon absente, les taupes, aujourd'hui, c'est nous !

Image IPB  ©Dargaud 2012 Porcel/Zidrou  

---

Quatrième de couverture :

" À la fin de la guerre — parce que faudra bien qu'elle se termine un jour, hein ! — on s'est tous juré d'aller fêter ça aux Folies Bergère, à Paris.

C'est pour ça, le nom. " 

---

 

Après avoir commencer la semaine dernière avec un article sur La peau de l'ours de Zidrou & Oriol, pourquoi ne pas terminer celle-ci avec un nouvel album de la plume de Zidrou, accompagné du pinceau de Porcel, au doux titre, Les Folies Bergère.

 

La quatrième de couverture est assez simple et résume très vite le pourquoi du nom. Mais elle ne donne pas la réponse aux pourquoi du pourquoi, Les Folies Bergère !!

Folies-Bergere.jpg

 

Cet album commence par un prélude, logique me dirait-vous, nous allons aux Folies Bergère...

Un prélude qui va donner le ton, à donner des frissons.

 

Fort en mots, et en image, c'est ce à quoi il va falloir s'attendre à la lecture de cet ouvrage.

Âme sensible, le chaos n'est pas beau, il est horrible et c'est juste terrible.

Patience, la guerre n'est que latence et où la prudence est votre principale chance.

 

Les tranchées de la guerre 14-18 sont aux menus. Des soldats mangent la poussière, la boue, dansent avec la mort en tentant de survivre. Se serrer les coudes, solidaire, plaisanter pour relâcher la tension et ainsi garder un mince espoir. Il y a en un qui existe. Pour preuve, ce condamné au peloton d'exécution mais... qui en réchappe, une fois, deux fois, trois fois... Un miracle qui reste inexplicable et qui dérange. Mais pas plus que ce curé qui se voit remettre en cause ses principes, ou que ces officiers qui perdent leur nerfs. Ou encore, cette fille qui apparaît en nous surprenant, presque naturellement, tout simplement. Et ça fonctionne, dites-vous ?!...

 

Soldats, sortez et brandissez vos baïonnettes, prenez garde à l'obus qui peut tomber sur vos têtes.

 

La dix-septième compagnie d'infanterie se nomment Les Folies Bergère, parce qu'ils veulent rêver d'y aller enfin. Et au final, c'est un tableau touchant qui s'offre à nous. Une histoire de guerre dressé par la plume sombre de Porcel mais dans une pagination somptueuse. Le rythme est soutenu, ça respire, ça transpire, ça explose, c'est pas toujours très rose. Le dessinateur catalan a utilisé une quadrichromie, le cyan, le magenta, le jaune et le noir, à tendance majoritaire sur le gris sépia. Le voyage nous transpose au bout de la nuit par un réalisme très fort du trait de Porcel.

Quant au récit de Zidrou, c'est bluffant. Le scénario est prenant. Il remue les tripes de ses personnages et des nôtres. Une histoire qui marque, qui nous prends au corps et qui est à relire pour ne pas oublier et faire vivre le souvenir, la mémoire.

La comédie musicale, Folies Bergère de Porcel & Zidrou, dans un bel album paru chez Dargaud, sonne véritablement juste et aussi fortement que Le chant des partisans.

 

---   

  PlancheS 34580

©Dargaud 2012 Porcel/Zidrou

---

 selection SO fauve

Sélection officielle 2013  

 

---

L'avis d'Yvan, celui de Sullivan.

Le site de Francis Porcel 

La fiche éditeur Dargaud  

L'interview de Zidrou par Bodoï  

--- 

 

Bonne lecture,

OliV

Tag(s) : #BD auteurs étrangers

Partager cet article

Repost 0