Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y avait donc en ce monde des musiques d'une telle beauté et qui m'étaient inconnues...

http://www.akata.fr/images/catalogue/couv/onmyoji_01.jpg

Onmyôji

Celui qui parle aux démons

Volume 1. Le serpent bondissant (05/2007)

 

Illustrations de Reiko Okano,

d'après le roman de

Baku Yumemakura

 

Éditeur V.F. : Delcourt / Akata

Éditeur V.O. : Hakusensha

 

Série en 13 volumes

terminée en V.O.

En cours en V.F.

6 volumes parus.

 

Volume 2. Le moineau vermillon (02/2008)

Volume 3. Les six harmonies (08/2008)

Volume 4. Kôjin

(04/2009)

Volume 5. Le dragon bleu (06/2010)

Volume 6. L'unique du ciel (06/2011)

Volume 7. L'impératrice céleste (03/2013) à paraître

©Delcourt • Okano / Yumemakura

 

---

Cette série est destinée à découvrir et à comprendre les pratiques de l'ancien Japon tout en suivant le cheminement spirituel des différents personnages, voir du nôtre.

 

L'histoire se déroule à l’époque Heian (794 – 1185). L'époque de Heian (mot qui signifie « paix » en japonais) est considérée comme l'apogée de la cour impériale japonaise et est célébrée pour ses arts, notamment la poésie et la littérature. Durant cette époque, les maî­tres de divi­na­tion dou­blés d’astro­lo­gues étaient par­ti­cu­liè­re­ment influents. On les appellent les Onmyôji et ils pratiquent l'Onmyōdō, une cosmologie ésotérique traditionnelle japonaise. Parmi eux, un personnage légendaire du folklore japonais se nomme Abe no Seimei. (921 - 1005)

 

Ce manga, oscillant entre seinen et shōjo de Reiko Okano, nous retrace différentes histoires liées à la vie d'Abe no Seimei, (celui qui chasse les démons) en suivant l'adaptation du roman de Baku Yumemakura.

 

Reiko Okano est née le 24 juin 1960 à Koga dans la préfecture d’Ibaraki et elle est l’épouse du fils d’Osamu Tezuka. Son succès est dans son talent à mêler comédie et pensée philosophique, comme dans Youmi Henjou Yawa, une comédie chinoise.

Baku Yumemakura est né le 1er janvier 1951, à Odawara dans la préfecture de Kanagawa. Connu grâce au Sommet des Dieux, dessiné par Jirô Taniguchi (Dargaud) dont il est le scénariste, il est l’un des écrivains les plus sollicités par les éditeurs de manga au Japon et tient à choisir lui-même ses mangakas.

Cette oeuvre, « Onmyôji, Celui qui chasse les démons » a reçu le Grand Prix culturel Tezuka en 2001.

onmyoji_maitre.jpg 

Ce premier volume est donc à la fois une présentation des principaux personnages de la série et aussi une introduction à l’époque de Heian. Il est composé de trois chapitres et c'est tout en douceur que le style nous guide vers un monde où visible et invisible se côtoient bien naturellement. Implicitement, les auteurs exploite cette « Voie du Yin et du Yang » en rassemblant les expériences de cet Onmyôji, qu'est Abe no Seimei. Ce n'est pas dénué de sens et c'est même fort intéressant pour le peu que l'on s'intéresse au sujet ou qu'on lui accorde un attrait. Afin d'être aidé à la compréhension, plusieurs pages en fin d'ouvrage sont données comme un lexique, les repères historiques, ou encore les plans des principaux lieux de la série.

 

Une véritable étude approfondie et documentée de la réalité historique se fait ressentir. Cela porte à la qualité de cette oeuvre où élégance et raffinement surprendront le lecteur.

Une lecture qui peux aider à affronter ses propres démons intérieurs ou tout au moins à accepter leur existence...

 

Graphiquement, c'est talentueux. L'équilibre entre le noir et le blanc est précis. Le rythme est certes un peu lent mais les scènes d'action sont efficaces, presque violente sans être dérangeante pour autant. Certaines illustrations sont vraiment subtiles, développées, comme envoûtées. Il y a de la grâce dans le trait à la fois dans le mouvement et sur les poses des personnages. Le plus surprenant reste dans l'expression des pouvoirs des démons : où comment dessiner un esprit ?

luth

 

Une approche musicale accompagne la lecture tout au long et avec quelques passages plus vibrant que d'autres. Sans oublier cette question de luth lutte (avec les esprits) qui reste en suspend... :  

 

Il avait ses humeurs comme un être vivant...

Refusant de donner le son dans des mains maladroites, refusant de donner un son s'il n'était pas épousseté correctement...

Y eut-il jamais instrument plus extraordinaire que l'Eléphant Noir ?

 

 

Il faut s'accrocher au départ de cette lecture, qui demande un certaine concentration. Mais aidé par des pointes d'humour qui ne sont autre que la touche de Baku Yumemakura, et le récit Onmyôji - Celui qui parle aux démons, devient magnifié par le dessin de Reiko Okano.

J'en parle comme d'une lecture harmonieuse, presque délicieuse !

 

  onmyoji p01

 

onmyoji p26

 

onmyoji p74

©Delcourt • Reiko Okano / Baku Yumemakura

 

Couverture des volumes :

 onmyoji 02 onmyoji 03

 

 onmyoji 04 onmyoji 05

 

 onmyoji 06 onmyoji 07

 

©Delcourt • Reiko Okano / Baku Yumemakura

 

 

Bonne lecture,

OliV

 

Tag(s) : #Manga

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :