Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Après ça, d'agréables ailes de feu me sortent des épaules.

 

un-americain-en-balade.gif

    Au travers de ses albums, Craig Thompson est un auteur au style autobiographique prédominant.

Il attache un soin particulier et riche de transcription de ses souvenirs, ses rencontres, ses voyages.

 

Sa biographie :  

C'est d'abord le fameux Adieu Chunky Rice en juin 2002 (10/1999 en VO).

Puis l'incontournable Blankets en mars 2004 (07/2003 en VO).

En janvier 2005, voici Un Américain en balade (07/2004 en VO).

Plus récemment, en octobre 2011 vient le presque indispensable Habibi (parution en VO en septembre 2011).

Une version "luxe" vient d'être édité (octobre 2012) avec sa maquette d'origine chez Casterman édition.

 

©Casterman 2005 Thompson

 

 

Donc, Un américain en balade est venu tout de suite après Blankets comme pour faire une pose... et donc, bien avant Habibi, mais c'est peut-être au cours de cette balade qu'est né cet album primé aux Eisner Award 2012. Je vous explique !

Craig Thompson précise avoir mis sept ans pour réaliser Habibi. Et ça colle, puisque dans cette aventure Un américain en balade, qui n'est autre qu'un presque carnet de voyage, l'auteur s'affiche et raconte une de ses tournées promotionnelle européenne, avec un passage au Maroc entre mars et mai 2004. Or, Habibi se déroule dans un endroit qui évoque le Maroc... Le lien est fait !

un-americain-pl2-chameau.png

 

Vous l'avez compris, Craig Thompson, ne nous cache rien. Au contraire, il se montre et nous fait vivre son périple. Il écrit à ce sujet en postface, sous forme d'avertissement que cet album n'est est pas vraiment un ! L'idée au départ est juste de retranscrire son ressenti sous forme de carnet de voyage dessiné. Seulement voilà, l'auteur éveille l'intérêt de son éditeur. L'américain Craig Thompson est à l'aise dans ce médium. Ses humeurs vagabondes et réflexions aiguisées se marient habilement. Il ne nous mènent pas en balade pour un sous, c'est drôle, étonnant, sans tabou et attachant. 

 

« Délicat flocons de poudreuse - si légers que la chaleur de la terre les repousse vers le ciel - ils dérivent et dansent avec hésitation avant de se poser. »

 

un américain pl1

 

Les pérégrinations de l'auteur sont actives (Lyon-Paris-Argentière-Montpellier-Toulouse pour ne citer que les villes françaises... sans oublier le passage au Maroc, et l'étape Barcelonnaise...).

Mais chaque destination est située dans le temps avec la date de tel ou tel croquis et l'annonce du lieux. Ouf, il est impossible de se perdre. Sauf si notre conteur se met à s'égarer ?!...

N'oublions pas que Craig Thompson est en terre inconnue.

Seul face à lui-même, en qualité d'auteur très demandé, il va rester lui-même, humble et ouvert à la rencontre bien que parfois un peu dépassé par le évènements et surtout en mal d'amour du fait de l'absence de sa bien aimée...

Un carnet qui devient récit et qui oscille entre l'onirique et la réalité brute. L'intimité est partagée.

 

un américain pl3 thompson avec enfant

 

 

« 21 avril 04.

Il fait beau dans le Sud de la France, et j'ai abandonné ma névrose pour la journée. J'ai pris le petit déjeuner avec Sébastien et Marion, puis ils sont partis travailler, et j'ai flâné dans la ville, sans craindre de me perdre, sans craindre de communiquer, sans ambition de dessins productifs, peu d'intérêt pour les filles, avec un engouement pour tous les gens qui passent, et un amour gigantesque pour mon ex sans l'illusion qu'on sera de nouveau ensemble. » 

 

 

 

 

Craig Thompson est un homme proche des autres mais aussi de la nature et des animaux. Ses dessins le prouvent. Séquence émotion... Le trait est réaliste, tout juste somptueux de ses esquisses vues ici et là... Ses portraits, digne des visages dessinés par Baudoin dans Viva le Vida !, sont parfait, très expressif. (Avec un goût chez l'auteur accentué vers les portraits de femmes !)

 

Outre les croquis des lieux et des personnes, nous suivons le travail d'auteur de bande dessinée. Un peu comme dans  Les Ignorants de Davodeau, le lecteur se voit à être dans les coulisses du 9ème art. Et, suivre une conversation entre Blutch et Craig Thompson autour d'une bière, n'est pas désagréable mafoi ! Le must : une partie de Laser Quest avec Lewis Trondheim et Craig Thomson. Juste impensable, et pourtant c'est aussi simple et drôle que le lapinot de Trondheim !

 

La seule réticence que j'ai rencontré dans cette lecture c'est d'avoir une difficulté à m'imaginer le personnage de Craig Thompson, lui même... L'auteur se dessine à plusieurs reprise, et il y a même un trait beau portrait réalisé par Mike Allred, page 188. Mais j'ai du mal à me faire un sorte de vrai image sur la personne, je ne sais pas comment l'expliquer... Peut-être juste parce que Craig Thompson est aussi un voyageur comme "tout le monde". 

 

un américain pl4 thompson barcelone dent

 

---

Ils en parlent : ThéomaA girl from earth, Mitchul

---

Le site de l'auteur : http://www.dootdootgarden.com/

---

 

Bonne lecture,

OliV

Tag(s) : #BD auteurs étrangers

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :