Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Ce sont les enfants qui ont raison. »
 
couv-un-leger-bruit-dans-le-moteur.png
©Physalis 2012 Gaet's/Munoz
 
One shot
   
d'après le roman de Jean Luc Luciani
  
  
Scénario :  Gaet's
   
Dessin :  Jonathan Munoz
   
Bande dessinée > Polar
   
Date de sortie : 1er Septembre 2012
   
Broché collé - 23,5 X 32,5 cm - 120 pages
   
Editeur : Physalis
     
  
---
 
Jean luc Luciani se présente comme un écrivain qui n'écrit pas pour la jeunesse mais pour les adultes de demain. Son oeuvre, Un léger bruit dans le moteur réédité en mai 2012 par la nouvelle maison d'édition L'écailler, n'est pas à mettre entre toutes les mains et n'a visiblement pas fini d'intriguer. Voici l'adaptation en bande dessinée aux éditions  Physalis, par Gaet's au scénario et Jonathan Munoz au dessin.
 
Jonathan Munoz est natif de Pierrelatte depuis 1984. Diplômé de l'école de dessin lyonnaise Émile-Cohl, il y a appris le modelage, les dessins animés, la bande dessinée, le web, l'illustration. Il est l'un des artistes du très bon atelier One Shot de Lyon.
 
Gaet’s, lui est né en 1986. Originaire de Rouen, il est musicien et amateur de BD. Il crée la collection Rock en BD aux éditions Petit à Petit. Il adapte également en bandes dessinées plusieurs contes traditionnels en préférant s’appuyer sur des œuvres existantes, en leur apportant toute sa technique narrative. Il travaille en parallèle dans un parc animalier où il s'évade au milieu des éléphants, tigres, girafes, singes et enfants. 
 
Ce jeune duo d'auteur était sans doute fait pour se rencontrer afin de ne pas tomber en panne... Voici un très beau bruit dans leur moteur !!
 

 

jobis.jpg 

 
« ohééé ! Y a quelqu'un ici ?
J'ai comme un léger bruit dans le moteur... et je n'aimerais pas tomber en panne sous ce déluge.
eh ! oh ! Quelqu'un m'entend ? »
 
Première planche, le ton est donné, d'entrée !
Arrive de suite une page (noire) annonçant le premier chapitre avec comme titre :
« Je suis un enfant qui tue les gens. »
. . .
Ok, la suite est donc pour un public averti... ou adulte de demain !
 
Envie de frissons, et d'une histoire à couper le souffle, poursuivons.
Le récit se déroule dans une petite et sinistre communauté villageoise très isolée. Une route est en bordure, elle mène à la grande ville. Mais ils n'y vont jamais. Et ceux qui en viennent et qui passent par le village, c'est soit qu'ils sont perdus soit qu'ils sont en panne... C'est dire !
Une voix-off va nous accompagner longtemps et nous faire les présentations des habitants du lieu, avant qu'ils ne disparaissent presque un par un. L'endroit serait-il maudit ? Une malédiction serait-elle tombée sur la contrée ? Ou est-ce encore bien pire que cela ? L'effroyable destin que celui d'un gamin diabolique assoiffé de sang va frapper !
Qui va l'arrêter et comment ? Mais surtout pourquoi en sommes nous arrivés là ?... Mystère et boule de gomme ! Rha ha ha haaa... 
Certaines scènes m'ont fait penser à Big K, L'appel du Sang de Ptoma et Duchêne. Attention, ça va saigner... J'en tremble encore !!
 
Suspens et frissons sont dans le fil de la lecture. Le scénario de Gaet's est bien ficelé, certes tout en retraçant le roman de Jean Luc Luciani. La couleur est dans le ton, le rythme est parfait, la tension est palpable, c'est flippant. Je ne peux pas comparer avec l'adaptation, mais c'est certainement très bien suivi et sans doute retravaillé. Je pense par exemple aux moments où Gaet's sort des codes bédéistes qu'il s'impose. Et ses cases ne sont plus des cases mais des dessins (presque) par des mômes. Planche page 12, puis page 41 et double planche page 68-69. Il donne la parole enfantine et fait ressortir l'inconscient à son dessinateur Jonathan Munoz. Ambiance !
 
On se pose toutefois la question sur la frontière du supportable : scène choc. Ainsi que sur la limite entre l'adulte et l'enfant. Qui a raison ? Celui qui se retrouve à suivre les mêmes actes que le gamin, et exprimer ses peurs, ses angoisses, colères et rancoeurs... Comment va t-il réagir face à l'explosion intérieure ?
Et pourtant, l'adage dit qu'il faut finir ce que l'on a commencé. Ce livre tends alors vers une transgression jouissive. Mmmmhhh !
 
Bref, Un léger bruit dans le moteur de Gaet's et Jonathan Munoz chez Physalis ressemble fort à un jeu d'enfant (pour les grands).
 
illustration un léger bruit dans le moteur
©Physalis 2012 Gaet's/Munoz
 
 
Une lecture repérée (encore) sur le fil d'actualité facebook... de mes amis-contact maconnais. Surpris et curieux par l'affichage sur leur mur... j'ai compris le pourquoi. Merci à eux du partage. Je m'ajoute !
 
Voici donc les liens des pages qui vont bien :
 
La page Fb de l'album : http://www.facebook.com/pages/
 
- Un article sur K-libre : http://www.k-libre.fr/klibre-ve/
 
 
 

---

 
Bonne lecture,
OliV
 
 

 
Dédicace de Jonathan Munoz lors du festivbal Bd de Grenoble, décembre 2012.
  munoz un leger bruit dans le moteur grenoble
 
 
[ EDIT du 29 mai 2013 ] : Un léger bruit dans le moteur de Jonathan Munoz et Gaet’s (Editions Physalis) remporte le prix SNCF 2013 du polar dans la catégorie BD
 
Tag(s) : #BD auteurs français, #Gaet's, #Jonathan Munoz, #Edition Physalis, #Prix SNCF Polar 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :