Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    vie-dans-les-marges-2vie-dans-les-marges-vol1-cornelius.jpg

L'édition originale de ce livre est paru en deux volumes en 2008 chez Seirinkogeisha.

 

Une vie dans les marges, Volume 1 a été achevé d'imprimer en décembre 2010,

le Volume 2, au mois de juillet 2011.

Pour le compte des éditions Cornélius, collection Pierre.

 

 

©2010 Yoshihiro Tatsumi • Cornélius                                   ©2011 Yoshihiro Tatsumi • Cornélius

 

 

 

tatsumi-img03

 

 

Comment ne pas passer à côté de cette lecture d'Une vie dans les marges de Yoshihiro Tatsumi...

En sélection au dernier festival international de la bande dessinée d'Angoulème, le deuxième volume a remporté le FAUVE - PRIX REGARDS SUR LE MONDE.

En compétition officielle au festival de Cannes 2011, sélection un certain regard, sortie sur les écrans le 1er février 2012, du film réalisé par le Singapourien  Eric Khoo, célèbrant l’art de l’un des plus grands noms du manga, Yoshihiro Tatsumi pour son autobiographie, « Une vie dans les marges ».

 

Dans une des marges du livre, l'éditeur Cornelius écrit ceci : « Acteur incontournable d’une époque fondatrice du manga, Yoshihiro Tatsumi offre, avec Une vie dans les marges, un témoignage exceptionnel sur les milieux éditoriaux et le Japon de l’immédiate après-guerre. A la fois,  roman social et document historique, ce livre-somme est un chef-d’oeuvre capable de toucher le passionné comme le néophyte. »

 

Tatsumi fête cette année ses 75 ans, le film et ces deux volumes retracent 60 ans de travail passionné, c'est instructif et séduisant. 

 

 

Je profite de cet article, avant d'aller plus loin dans ma chronique, pour vous présenter les 10 jours japonais organisé par Choco. choco 10jours japonais

Dans la prolongation du Salon du livre de Paris où de nombreuses blogueuses se sont fait plaisir (Noukette, Emmyne, Manu, Moka, Anne, Stéphie, Natiora), Choco nous invite à se pencher sur la littérature japonaise. 

Cette oeuvre de Tatsumi y rentre parfaitement. 

Et, n'hésitez pas à aller faire un tour sur leurs blogs, elles y témoignent leur engouement et de belles rencontres lors de ce salon parisien !

 

 

Au pays du soleil levant,

L'origine du mot : le nom manga, image dérisoire, est emprunté au titre d'un recueil de croquis du grand peintre japonais Hokusaï. L'artiste (1760-1849) excellait à croquer sur le vif ses contemporains. Le manga que l'on connaît a pris son essor, après la Seconde Guerre mondiale, avec la multiplication des revues illustrées qui sont toujours, au Japon, un tremplin pour les dessinateurs appelés mangakas.

 

Le mélange des genres : shônen pour les garçons, shôjo pour les filles, seinen pour les adultes, joshei pour les femmes. Le manga se distingue par des catégories qui ciblent leur lectorat, souvent divisé entre homme et femme, puis par tranche d'âge.

 

 

Yoshihiro Tatsumi est l’un des mangaka les plus reconnu du Japon. Né en 1935 à Osaka, il s'intéresse très jeune à la bande dessinée du fait surtout qu'il habite dans le même ville que le grand, le "dieu", Osamu TEZUKA. Il trouvera inspiration et conseil auprès de ce maître du manga. Après la Seconde Guerre mondiale et la défaite japonaise, le manga est en plein essor. Ce sont alors d'aventures fantastiques dont raffolent les adolescents où les magazines populaires servent à la fois d'exutoire, en mettant en scène des héros combatifs, et d'échappatoire pour la jeune génération issue de la guerre.

L'enfance a laissé des traces indélébiles chez Tatsumi de part une relation difficile avec un frère jaloux et gravement malade, et aussi des difficultés financières de la famille. Tatsumi, n'en reste pas moins un gamin surdoué, il publie son premier manga à 14 ans. Il se passionne à dessiner des histoires courtes dans un premier temps. Il suis le mouvement. La demande existe, c'est l'ébullition dans les milieux éditoriaux nippons. Tantôt rêveur, tantôt bosseur Tatsu, comme le prénomme ses amis, va porter sa réflexion sur une évolution du manga. La métamorphose de l'Etat du Japon évoluera très vite comme le désir de Tatsu de créer, d'inventerer et de ne pas rester dans les marges...tatsumi31

 

L'auteur raconte donc la naissance d'une vocation, mais aussi la vision historique de son pays en parvenant à capter l'attention du lecteur avec une somme de petits détails sur le quotidien des Japonais des années 1950. Le récit se fait alors intimiste tout en délivrant une magistrale leçon sur la chronologie sociale du manga.

Une démarche intéressante et constructive.  Un apprentissage basé sur des souvenirs riches et cohérent. C'est fin, avec une liberté de récit admirable.

 

Une oeuvre qui me fait penser à L'hiver des des dessinateurs de Paco Roca par l'hommage rendu aux "pères" du 9ème Art. Une oeuvre importante dans ma découverte du manga...

Enfin, dans les marges de cette histoire, sont données en cloture d'ouvrage des notes et des notices biographiques sur les auteurs cités ajoutant de l'intérêt et des précisions, des connaissances presque indispensable.

une-vie-dans-les-marges-de-yoshihiro-tatsumi vol1

une vie dans les marges2 image2

© 2011 Yoshihiro Tatsumi / Cornélius

 

 

Je place cette lecture chez Mango,

 
avec les participants,
dans le cadre de la 
   
Bonne lecture,
OliV

 
[EDIT] : Actualités - Juillet 2012 

Dans le cadre du festival Japan Expo, l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) a remis le Prix Asie de la Critique 2012 à Une vie dans les marges de Yoshihiro Tatsumi publié aux éditions Cornélius.

Tag(s) : #BD du Mercredi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :