Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

« Il faut de la hauteur de vue pour comprendre les très grandes choses ; de trop près, elles sont incompréhensibles... »

Julius Corentin Acquefacques t.6 ; Le Décalage

 

Série : JULIUS CORENTIN ACQUEFACQUES
Prisonnier des rêves - Tome N° 6
Album : LE DÉCALAGE
Auteurs : Marc-Antoine MATHIEU
Éditeur : Delcourt
Collection : HORS COLLECTION DELCOURT
Date de parution : 06 Mars 2013
Nombre de pages : 56
Dimensions : 32,0 x 23,0 cm

 

 

©Delcourt 2013 Mathieu

Liens : Page facebook  ; Fiche titre éditeur ; Dossier spécial éditeur / auteur ; Interview sur Bd gest' ; Page perso proposée par Théo

 

Attention OVNI !

Marc-Antoine Mathieu, (MAM pour les intimes !) est, soit en avance sur son temps, soit en retard sur le temps qui passe. Ou, entre les deux, dans un étrange et bien nommé : décalage. Mais comme le temps qui passe ne se rattrape jamais, il a décidé de reprendre sa série Julius Corentin Acquefacques, 9 ans après, pour nous présenter ce sixième opus de la saga. Un album qui peut aussi bien se lire comme un one-shot.

Julius Corentin Acquefacques, c'est lui, là, sur la photo ci-contre avec ses lunettes de soleil et son chapeau bleu-gris-ciel. Julius aime les aventures un peu, disons, expérimentale et, il en est même le héros ou parfois l'anti-héros... Il as un gros nez, mais il ne sens pas toujours les choses très bien... Ou, tout au moins, il as, dans cet épisode, la tête un peu dans les nuages, perdus dans ses rêves... Il cherche un lit pour se poser, s'évader. Peut-être, songe t-il à régler quelque chose de manière à le rendre harmonieux, conforme aux règles ? Allez  savoir !!

Mais Julius Corentin Acquefacques n'est pas régulier.

C'est un ponte hors du temps. Fort heureusement, il n'est jamais seul. Lui et ses amis vont partir loin, très loin, s'éloigner de leur but initial, se perdre, se retrouver et s'inventer un cycle, une histoire. Les protagonistes sont dans l'improvisation la plus totale. Des risques sont à prendre pour retrouver le fil. Attention à ne pas se déchirer... En tous cas, ils vont débattre, quitte à déblatérer, que dis-je, invectiver ou encore plus fort, vitupérer sur ... rien  (ou presque) !

 

MAM-le-decalage.jpg

 

Vous l'aurez compris, le titre annonce le thème de cet album en décalage... Marc-Antoine Mathieu, créateur de bande dessinée, nous invite à déborder notre imagination. La sienne, est d'avoir fabriquer un album " décalé ", vu que la couverture est une page du récit et que dans le dit épisode, c'est aussi une histoire de " décalage " ! Mais chuut... Effet de surprise garantie ^^

 

Un voyage en inter-action, dans une sorte de huis clos extérieur, au milieu du grand rien, enfermés dans l'infini, l'horizon est recalé, et même le récit est recalé. MAM utilise et pousse la profondeur de champ. Il joue sur les images comme on joue sur les mots. Le système de reflet utilisé dans son précèdent album « 3 secondes » est à nouveau présent sur certaines cases. Les effets de perspectives sont là aussi pour nous plonger dans un spatio-temporel en noir et blanc de toute beauté. Ses expérimentations narratives sont un régal. Il mêle avec art, réflexions philosophiques et autres absurdités voir de non-sens tout au long de ce sixième opus de la série Julius Corentin Acquefacques. C'est délicieux, surprenant et culte, bref un joyeux bordel pour presque rien ! Marc-Antoine Mathieu ose même de faire imprimer son livre an Chine, mais là, je suis dubitatif, perplexe et me demande si son procédé utilisé ici, nécessite de se faire là-bas ? ...

MAM Julius


 

— « Connaissez-vous le principe de l'incertitude ? »

 

— « Je n'en suis pas certain. »

 

— « Eh bien, quand vous savez où vous allez, vous ignorez où vous êtes ; et quand vous savez où vous êtes, vous ignorez où vous vous allez. »

 


« Le rien est un genre de vide, mais qui s'étale dans le temps... Vulgairement : un bouche-trou. »


« Quelqu'un a dit un jour : " Quand le temps s'arrête, il devient lieu. " »

[...]


Ma participation chez Mango

pour la Logo BD Mango bleu.

Bonne lecture, OliV'

la bande annonce :

 
Tag(s) : #BD du Mercredi, #Marc Antoine Mathieu, #Julius Corentin Acquefacques, #Delcourt

Partager cet article

Repost 0